Un outil idéal

Les contrôleurs aériens ‘tour' sont chargés de gérer les mouvements d'avion et de véhicule au sol, sur les pistes et les taxiways. Ils gèrent aussi les décollages et atterrissages dans un rayon de 20 km (altitude de 3000 pieds) autour de l'aéroport.

La sécurité du trafic aéroportuaire et d'approche a servi de fil rouge dans la conception de la tour de contrôle qui est idéalement située par rapport aux pistes, aux taxi-tracks et aux zones de parking de l'aéroport de Bruxelles National. Les contrôleurs aériens disposent d'une vue maximale sur tous les mouvements au sol, de même que sur les atterrissages et décollages. Ce champ de vision (360°) est encore étendu par un réseau de caméras commandées à distance qui permet un balayage complet des zones inaccessibles au regard.

 

Ergonomie


Rien n'a été laissé au hasard lors de l'élaboration des postes de travail – ou ‘consoles' - et de l'aménagement de la vigie opérationnelle. Des études de visibilité incluant aussi bien le champ de vision que le choix des matériaux, des vitrages, des pare-soleil, de l'éclairage ont été menées. De même, l'ergonomie des consoles, ajustables, a été soigneusement étudiée afin d'offrir aux contrôleurs un confort de travail qui favorise une concentration maximale. La position des consoles dans la vigie opérationnelle permet aussi une communication aisée entre contrôleur et facilite la tâche des superviseurs.

Ci-contre, un schéma de la disposition des postes de travail dans la vigie opérationnelle. Les différents postes de travail ont été agencés en fonction de leur destination : departure clearance, contrôle 'sol' (ground), contrôle 'air' pour le trois pistes de l'aéroport de Bruxelles National - 25R, 25L et 01 -  et superviseur.

Vidéo: Le centre et les tours de contrôle - Un développement permanent  
CANAC 2: la performance au coeur du contrôle aérien   (0.84 Mb)
La tour de contrôle de Bruxelles National - Pour une sécurité optimale du trafic aérien   (0.65 Mb)
Rapport annuel 2017