Qualité de l'air local

La qualité de l'air local, notamment autour des aéroports, fait également l'objet de réglementations européennes et nationales/régionales. L'introduction par Belgocontrol de concepts opérationnels réduisant les temps de taxi, notamment le Collaborative Decision Making (CDM) dès 2001, la bonne application des TOBT (Target Off Block Time, qui permet de limiter le nombre d'avions au point d'attente) et le « sequencing » au niveau des départs contribue à limiter les émissions au sol des avions.

Grâce aux développements de son système AMS (Airport Movement System), Belgocontrol contribue à l'amélioration de la qualité de l'air local. L'AMS est très avancé dans les applications CDM et grâce à lui, Belgocontrol échange des informations en temps réel avec la CFMU d'EUROCONTROL et ses partenaires actifs à l'aéroport de Bruxelles National. Tous disposent alors de la bonne information, au bon moment et peuvent prendre la bonne décision pour réduire au minimum les temps d'attente moteurs allumés et les émissions polluantes qui en résultent. En comparant l'année 2000 – avant l'application du CDM – et 2010, on note une différence de temps de taxi de 7931 heures, ce qui correspond à une diminution de 33 tonnes d'oxyde d'azote (NOx) rejetés localement.

Le 29 juin 2010, Bruxelles National est devenu le 2e « aéroport CDM » en Europe après Munich.

Rapport annuel 2017  
Vidéo: Notre mission  
Vidéo: Le contrôle aérien - Tâche principale