Bruit

En matière de nuisances sonores, l'OACI a, adopté , le principe de « Balanced Approach » (résolution A33-7, octobre 2001)) qui définit les principaux éléments d'un concept permettant de gérer le bruit causé par les avions autour des aéroports. Ce principe a été adopté par l'Union européenne sous la forme d'une Directive 2002/30/EC qui établit des règles et des procédures concernant l'introduction de restrictions opérationnelles en matière de bruit aux aéroports. Son objectif est d'aborder les problèmes de nuisances sonores par une méthode qui réponde aux aspects environnementaux tout en étant économiquement responsable. Cette Directive a été traduite en droit belge par un Arrêté Royal du 25 septembre 2003.

L'approche équilibrée comprend quatre éléments :

  • réduction du bruit à la source ;
  • restrictions opérationnelles au niveau des avions ;
  • procédures opérationnelles de réduction du bruit ;
  • plan de gestion et d'aménagement du territoire (land-use planning).

Réduction du bruit à la source


La réduction du bruit à la source prend en considération les améliorations technologiques au niveau des avions et la modernisation des flottes des compagnies aériennes.

Restrictions opérationnelles au niveau des avions


Les restrictions opérationnelles concernent des conditions tarifaires destinées à pénaliser les avions les plus bruyants et à récompenser les avions les moins bruyants par une tarification tenant compte de catégories acoustiques et de périodes (jour/nuit), ainsi que des restrictions d'accès aux catégories d'avions les plus bruyants (par l'utilisation des « quota counts ») et par des limitations du nombre de mouvements et/ou de quotas autorisés. Ce système est en application à Bruxelles National depuis plusieurs années et prévoit 6 catégories acoustiques (depuis novembre 2011) et un tarif de nuit nettement plus élevé que le jour afin d'encourager les compagnies par un incitant économique à utiliser les avions les moins bruyants.

Procédures opérationnelles de réduction du bruit


La répartition géographique des zones soumises au bruit occasionné par les atterrissages et les décollages sont uniquement des choix politiques pris par le gouvernement fédéral belge et ceux des Régions pour les aéroports régionaux. Le rôle de Belgocontrol est de donner un avis sur l'applicabilité des mesures au point de vue opérationnel avec la sécurité comme critère primordial. A l'aéroport de Bruxelles National, Belgocontrol est chargée, après une enquête de sécurité, de mettre en œuvre le Preferential Runway System (PRS). L'application du PRS par Belgocontrol est contrôlée par la Direction Générale du Trarnsport Aérien (DGTA) et par la Belgian Supervisory Authority (BSA). Le Preferential Runway System est disponible dans l'AIP.

Les procédures opérationnelles de réduction de bruit recommandées par l'OACI sont d'ores et déjà appliquées par Belgocontrol. Depuis quelques années, les efforts de Belgocontrol en faveur de la réduction des nuisances sonores se focalisent sur une technique novatrice, la Continuous Descent Operations (CDO). La CDO est une technique de vol dans laquelle l'avion descend avec une puissance moteur minimale, en fonction des caractéristiques du vol et de la situation du trafic aérien. Cela permet une réduction à la fois des nuisances sonores, de la consommation de kérosène et des émissions de gaz à effet de serre. La CDO est appliquéeen test par nos services et les pilotes de 5 compagnies aériennes pour les atterrissages à Bruxelles National. Bien qu'elle ne soit pas applicable de manière systématique et généralisée, surtout dans un espace aérien complexe comme celui de la Belgique, un projet - le B3 – financé par SESAR JU et réunissant Belgocontrol, Brussels Airlines et Brussels Airport Company a étudié les possibilités d'appliquer au maximum les CDO.

Les procédures du Collaborative Decision Making (CDM) contribuent également à réduire les nuisances sonores à proximité des aéroports.

Plan d'aménagement du territoire


Le gouvernement de la Région Wallonne a pris le problème des nuisances sonores des aéroports de Liège et de Charleroi à bras-le-corps. Des contours de bruits précis ont été définis et des plans d'aménagement ont été mis en œuvre avec des résultats très positifs.
A Bruxelles National, la situation est plus complexe vu le caractère historique de l'emplacement de l'aéroport et le développement soutenu et relativement récent du trafic aérien. .
Belgocontrol n'est nullement habilitée à enregistrer et à traiter les plaintes concernant les nuisances sonores aux environs des aéroports. Cette mission est confiée :

Rapport annuel 2016   (3.39 Mb)
Vidéo: Notre mission  
Vidéo: Le contrôle aérien - Tâche principale