Contrôle d'aérodrome - TWR

La première méthode pour contrôler le trafic aérien au sol et aux abords immédiats d'un aéroport est l'observation visuelle à partir d'une tour de contrôle. Cette dernière, haute structure vitrée, offre aux contrôleurs aériens une vue panoramique qui couvre l'aéroport et ses environs. Les contrôleurs d'aérodrome - ou contrôleurs 'tour' - sont responsables de la séparation et du mouvement efficace des aéronefs et des véhicules qui manoeuvrent sur les voies de circulation et les pistes de l'aéroport ainsi que des aéronefs en vol à proximité de l'aéroport.

Des écrans radar sont également à la disposition des contrôleurs d'aérodrome dans certains aéroports. Ils peuvent utiliser un système radar appelé "Radar sol" pour surveiller et guider les aéronefs et autres véhicules se déplaçant sur l'aéroport ainsi qu'un radar dit d'approche pour surveiller le trafic aérien en approche ou en partance. Ces écrans affichent la position des aéronefs ainsi que des labels de données comprenant l'identification, la vitesse et l'altitude de ces derniers.

Les domaines de responsabilité des contrôleurs tour sont répartis en trois disciplines opérationnelles générales : le Contrôle « sol », le Contrôle « tour » et la «mise en route». Bien que chaque procédure tour varie et que plusieurs équipes dans des tours plus importantes peuvent contrôler plusieurs pistes, il existe un concept général de délégation de responsabilités au sein de l'environnement tour.

  • Mise en route ou "clearance delivery" :

    La « Clearance delivery » est la position qui coordonne avec le Central Flow Management Unit d'Eurocontrol (CFMU) , responsable de la gestion globale des flux de trafic aérien en Europe et le centre de contrôle aérien « en-route » pour obtenir l'autorisation de mise en route d'un avion en partance. Dans des conditions normales, ceci se fait de façon quasi automatique. Lorsqu'il faut faire face à des conditions météo difficiles ou à une très forte demande pour un aéroport ou un secteur de contrôle aérien déterminé, un étalement dans le temps ou un reroutage du trafic, voire dans les cas extrêmes un slot (crénau horaire et donc un retard), sont utilisés pour s'assurer que le système ne soit en aucun cas surchargé. La première responsabilité de la position « clearance delivery » est de garantir que l'avion reçoive la bonne route de départ et le bon créneau horaire de décollage. Cette information est transmise au contrôleur sol pour garantir que l'avion atteigne la piste dans les délais impartis par le CFMU.
  • Contrôle sol :

    Le Contrôle sol est responsable des zones de "mouvements" d'un aéroport. Ces dernières comprennent toutes les voies de circulation, aires d'attente et certaines aires de manœuvre ou intersections où arrivent les avions qui ont quitté la piste ou les portes d'embarquement. Les responsabilités ainsi que les zones de travail imparties à chaque contrôleur sont clairement définies dans des documents et accords locaux propres à chaque aéroport. Les avions et les véhicules se déplaçant dans ces zones de mouvement doivent avoir une autorisation du contrôleur sol. Ceci s'effectue normalement par le biais d'un contact radio , mais il peut y avoir des cas particuliers où l'on applique d'autres méthodes telles que la communication par signaux optiques par exemple.

    Un « contrôle sol » efficace est capital au bon déroulement des opérations aéroportuaires car, en plus de sa tâche première qui est d'assurer la sécurité des mouvements au sol, le contrôleur « sol » se chargera d'optimiser l'ordre dans lequel les avions se présenterons au seuil de piste (sequencing) et ce, en vue d'accélérer le rythme des décollages. . Certains aéroports très fréquentés possèdent des systèmes électroniques conçus pour repérer et identifier les avions et les véhicules au sol. Le contrôleur sol les utilise comme un outil supplémentaire pour contrôler le trafic au sol, en particulier la nuit ou en cas de mauvaise visibilité. Ces systèmes modernes peuvent afficher une vue détaillée des opérations au sol où chaque véhicule repéré par les radars est identifié par un bloc de données. De plus des alertes informatisées préviennent le contrôleur sol de tout danger potentiel. Le système AMS (Airport Movement System), développé par Belgocontrol, fournit de surcroît aux contrôleurs aériens toutes les informations pertinentes relatives aux appareils contrôlés et ce, de manière synthétique et efficace.
  • Contrôle air :

    Le Contrôleur « air » est responsable des mouvements sur les pistes ainsi que du trafic aérien aux abords immédiats de l'aéroport. Il autorise ainsi les avions à décoller ou à atterrir en s'assurant que la piste attribuée est libre pour la manœuvre envisagée. Pour ce qui est du trafic en vol, le contrôleur « air » est responsable de la gestion d'un espace aérien contrôlé appelé "CTR" qui chapeaute l'aéroport et dans lequel il assure la sécurité des appareils en approche ou au décollage en émettant les instructions adéquates. Si le contrôleur air détecte des conditions potentiellement dangereuses, il peut ordonner au pilote d'un avion en phase d'atterrissage de remettre les gaz ou encore donner l'ordre d'abandonner un décollage à un appareil en partance.

    A l'intérieur de la tour, un processus très discipliné de communications et de collaboration entre les contrôleurs air et sol est une nécessité absolue. Mais la coordination avec les autres contrôleurs aériens ne s'arrête pas là car il convient également de coordonner avec les radaristes du contrôle d'approche les distances séparant les appareils en approche en vue de créer les espaces nécessaires aux décollages ou aux traversées de piste.

Le terme générique "contrôle d'aérodrome" - ou "contrôle tour" - fait référence au contrôle aérien qui s'effectue depuis la tour sans différencier les positions air, sol et « clearance delivery ».

Belgocontrol gère les tours de contrôles des aéroports d'Ostende, Anvers, Bruxelles, Charleroi, Liège et Courtrai (Flight Information Services).

 
AIM Briefing
 

Rapport annuel 2017  
La tour de contrôle de Bruxelles National - Pour une sécurité optimale du trafic aérien   (0.65 Mb)
The Sky within your reach: become an air traffic controller   (0.16 Mb)
CANAC 2: la performance au coeur du contrôle aérien   (0.84 Mb)
Vidéo: Le contrôle aérien - Tâche principale  
Vidéo: L’espace aérien - Organisation