Contrôle en route - ACC

Les contrôleurs aériens en route remplissent leur missions depuis des centres de contrôle appelés Area Control Centers (ACC). Ils contrôlent les aéronefs qui, après avoir décollé, quittent la zone terminale d'un aéroport (TMA) jusqu'à leur arrivée dans l'espace aérien de la zone terminale de l'aéroport de destination. Le contrôle en route concerne donc principalement la navigation en croisière sur les routes aériennes, qui permettent de joindre les zones terminales d'aéroport.

Les contrôleurs en route ont la mission de mener l'aéronef à l'altitude requise et, en même temps, de s'assurer que l'aéronef respecte les distances de sécurité qui doivent le séparer des autres aéronefs. De plus, l'aéronef doit être inséré dans un flux de trafic qui correspond à son plan de vol. Cette tâche peut être rendue plus difficile par le trafic croisé, de mauvaises conditions météorologiques, des missions spéciales qui requièrent une allocation importante d'espace aérien ou une forte densité du trafic. Lorsque l'aéronef s'approche de sa destination, le centre de contrôle doit appliquer des restrictions d'altitude et fournir un flux de trafic aux nombreux aéroports de destination, ce qui prévient l'encombrement des arrivées. Ces restrictions interviennent souvent dès la moitié du vol, lorsque le contrôleur positionne les aéronefs qui ont la même destination afin qu'ils soient, à l'approche de celle-ci, ordonnés en séquence.

Lorsqu'un aéronef atteint la limite de la zone de contrôle d'un centre ACC, il est transféré («handed over») au centre suivant. Dans certains cas, ce transfert s'accompagne d'une communication, entre contrôleurs, de l'identification et de données concernant l'aéronef afin que le service de navigation aérienne soit rendu sans intermittence. Dans d'autres cas, des accords locaux peuvent permettre des transferts « silencieux », si le trafic est présenté d'une manière concertée, une coordination n'est plus requise. Après un transfert, le pilote de l'aéronef reçoit une nouvelle fréquence pour communiquer avec le contrôleur suivant. Ce processus continue tout au long du vol jusqu'à ce que l'aéronef soit transféré à un contrôleur d'approche (APP).

Belgocontrol gère le trafic aérien en route au-dessus de la Belgique et une partie du Grand Duché de Luxembourg jusqu'à une hauteur de 24500 pieds depuis le centre CANAC 2 à Steenokkerzeel.

Le trafic évoluant à des altitudes supérieures à 24500 pieds est pris en charge par le centre de contrôle aérien de Maastricht (MUAC), géré par Eurocontrol.

Séparations 'en route' en milles nautiques (NM) et pieds (ft)

 
AIM Briefing
 

Rapport annuel 2016   (3.39 Mb)
Vidéo: L’espace aérien - Organisation  
Vidéo: Le contrôle aérien - Tâche principale  
CANAC 2: la performance au coeur du contrôle aérien   (0.84 Mb)
The Sky within your reach: become an air traffic controller   (0.16 Mb)
La tour de contrôle de Bruxelles National - Pour une sécurité optimale du trafic aérien   (0.65 Mb)