Risques pour l'aviation

 

Systèmes de radionavigation, systèmes radar et systèmes de communication

La qualité des signaux des équipements de Belgocontrol peut être influencée par des obstacles physiques, qu'ils soient ou non dans les environs immédiats des systèmes d'antennes.

Un objet physique peut influencer le rayonnement électromagnétique de différentes manières. D'une part l'objet peut absorber une partie du rayonnement, créant une zone d'ombre derrière l'objet, où l'intensité de champ du signal est trop faible.

D'autre part l'objet peut refléter une partie du rayonnement. Ce signal réfléchi peut entraîner une interférence avec le signal reçu directement, diminuant la qualité de celui-ci et donnant des résultats irréguliers. En outre, l'objet peut entraîner une diffraction du rayonnement électromagnétique.

Ces perturbations peuvent avoir de sérieuses implications pour la sécurité. En voici quelques exemples :

  • Des réflexions dues à la construction inconsidérée de bâtiments et d'autres édifices peuvent donner lieu à un positionnement erroné des avions détectés sur l'écran radar.
  • Si une construction crée une zone d'ombre pour les signaux radar, des avions ne seront pas détectés dans cette zone et seront alors un facteur inconnu pour le contrôle aérien. 
  • Si le signal de l'ILS (Instrument Landing System) est perturbé par des réflexions sur un objet, des changements brusques et soudains peuvent intervenir dans le profil d'approche, avec potentiellement des conséquences fatales pour l'avion et les passagers.

Le signal des équipements de Belgocontrol peut être perturbé au point de ne plus répondre aux exigences minimales requises. Il faut alors dégrader les installations concernées, voire les mettre hors service.

En outre, tant les systèmes de navigation, les systèmes radar que les systèmes de communication de Belgocontrol peuvent être perturbés par des interférences d'autres équipements d'émission.

Mesures de protection

La réflexion d'ondes électromagnétiques est une matière très complexe et dépend du type et de la fréquence de l'installation, de la forme de l'objet, de ses dimensions, des matériaux utilisés, de la position et de l'orientation par rapport à l'antenne… Dès lors il est impossible d'établir des règles simples pour ériger des constructions (temporaires).

C'est pourquoi l'EUR DOC 015 de l'OACI propose une combinaison de surfaces (Building Restricted Areas) pour chaque type de système. Les "servitudes" de Belgocontrol ont été établies sur base de ce document. Les objets plus élevés que ces surfaces doivent chaque fois être étudiés séparément par les services techniques ad hoc de Belgocontrol. Il incombe exclusivement au service Urbanisme de Belgocontrol d'interpréter si un objet est plus élevé ou non que les servitudes. Ce service est dès lors responsable de la sélection des dossiers qui doivent être traités par les services techniques.

 

Zones libres d'obstacles autour des aéroports contrôlés

Les routes aériennes qui desservent les aéroports sont protégées par les surfaces dites PANS-OPS, imposées par le DOC 8168 de l'OACI.

Chaque route est protégée par des surfaces bien spécifiques, garantissant une marge de sécurité entre l'avion sur cette route d'une part et tout obstacle au sol d'autre part. Les nouvelles constructions ou les surélévations de constructions existantes (p.ex. la pose d'antennes sur un bâtiment) qui pénètrent ces surfaces constituent un obstacle dont l'impact sur la sécurité du trafic aérien est immédiat. Le service Urbanisme édictera alors une limite de hauteur ou rendra un avis négatif pour l'obstacle en question, de manière à garantir la sécurité aérienne.

Outre les surfaces PANS-OPS, l'OACI impose également d'autres surfaces de limitation dans son ANNEXE 14. Ces surfaces qui se trouvent tout autour de l'aéroport ne relèvent pas des compétences de Belgocontrol et sont supervisées par l'exploitant aéroportuaire concerné. De plus amples informations à ce propos peuvent être obtenues via la Direction Générale de Transport Aérien (DGTA).

 

Rapport annuel 2016   (3.39 Mb)
Vidéo: Notre mission  
Vidéo: Le contrôle aérien - Tâche principale